Soutenez la proposition de loi de la CORAMUC, en signant la pétition  
La volonté de réussir caractérise les membres fondateurs de la Coramuc.

Présidents d’associations, pratiquants individuels, tous bénévoles et ayant fait leurs preuves, nul d’entre nous n’a besoin d’être, nul d’entre nous ne défend sa profession. Nous sommes des passionnés, empreints de liberté et résolument tournés vers l’avenir. La tâche de la CORAMUC est un défi qui nécessite une volonté sans faille, une expérience fondée et des compétences certaines.

Le moteur de notre action est la passion que nous partageons avec vous (moto, 4x4, quad, VTT, équestre, pédestre, etc...).

Nous avons animé le front de la défense des pratiques en révélant la circulaire OLIN, en lançant une pétition 3 mois avant son avènement, en fédérant les énergies pour les premières manifestations le 20 nov 2005, en organisant la première manifestation locale au Puy en Velay avec 800 personnes le 26 novembre 2005, en organisant et en aidant à organiser les manifestations du 18 mars 2006 …

Nous avons travaillé pour que la loi ne puisse plus être l’objet d’interprétations en rédigeant une proposition de loi après avoir été reçu au ministère de l’écologie et du développement durable en compagnie de deux Députés et deux Sénateurs dont le Vice Président du Sénat.

Nous avons été les premiers à mettre en place le « maillage » qui fonctionne et qui produit un résultat positif.

Nous avons, sans en attendre d’en avoir les moyens financiers, user de toutes les méthodes légales pour préserver la liberté de circuler. Impliqué dans les démarches juridiques en défendant des pratiquants devant les procureurs, en attaquant des communautés de communes, ou des communes avec des requêtes contre des arrêtés.

Nous avons su préserver le droit de circuler dans un parc naturel régional en expliquant et en convenant de modalités novatrices de pratique.

Lorsque la légitimité à agir existe, lorsque que le besoin d’agir s’impose, il est de votre responsabilité de passer à l’action.

 


La Coramuc est née d'une passion, d'un amour de nos campagnes et de la ruralité où l'on se sent bien et où l'on a une histoire.
Nous avons une culture de la vie en espace rural que nous apprécions et respectons, car nous en connaissons son authenticité et sa fragilité.
Il convient à chacun qui souhaite s'y rendre, de partager ces valeurs afin de se confondre dans cette ruralité.
Aujourd'hui, le bon sens paysan prend du plomb dans l'aile. Beaucoup d'avis rendus sur ces questions proviennent de personnes ou de directives dont l'origine des réflexions est clairement ailleurs.
Cela conduit à fabriquer et à développer des conflits via un mode de pensées imposé par certains et subi par d'autres.

Il est de bon ton de montrer du doigt les gens des campagnes, car (pour grossir le trait) ils tuent du gibier, entretiennent mal le territoire, polluent à outrance, se déplacent sur des chemins avec des véhicules motorisés, détruisent la faune et la flore conduisant ainsi au réchauffement climatique et à la perte de l'humanité...

Du coup, les usagers des voies de communication dans nos campagnes (agriculteurs,
cavaliers, chasseurs, marcheurs, pêcheurs, randonneurs motorisés, vététistes, etc…), ont le sentiment fort que certains veulent les voir partir avec l'eau du bain qui lave la planète à la lessive nommée écologie dogmatique. A ne pas comparer avec l'écologie pragmatique qui s'appuie sur les faits, qui hiérarchise les priorités et que nous revendiquons, car nous sommes pleinement conscients des problèmes environnementaux.

Comprendre qu'il est plus efficace de progresser en avançant de front, qu'en avançant en opposant les uns aux autres, voilà en substance la stratégie de la Coramuc.

Notre confédération est née du terrain, par et pour les usagers. Nous tirons de cette proximité notre légitimité et accueillons ceux qui ne veulent plus rester démunis face à ces usurpations.

En ces temps économiques extrêmement tourmentés, toutes ces tensions sont exacerbées et s'aggraveront encore si rien ne change.

De plus, dans un processus de grandes manœuvres électorales et de mise en place des pions sur l'échiquier politique; dans un contexte de compressions budgétaires publiques sans précédent, les organisations écologistes ultras (et subventionnées) étendent leur lobby et comptent toujours plus de salariés. Ces dernières ont besoin de se financer. Elles utilisent tous les moyens, comme entre autre de se porter partie civile en toutes circonstances face à des personnes mal informées et souvent abusivement verbalisées. Jeu facile qui consiste à trouver des bouc émissaires en nous mettant sur la liste des espèces nuisibles.

Néanmoins, même si le sujet est difficile, même si le combat est fastidieux, nous nous devons de défendre nos valeurs rurales et ainsi sauvegarder nos libertés et nos passions.

La Coramuc a pour vocation de sauvegarder l'ensemble de ces valeurs, d'être une force de proposition et de concertation dans le but de pérenniser nos pratiques en s'inscrivant dans une démarche responsable de partage et de respect de l'environnement, des personnes et des biens.

Si vous êtes conscients des risques qui pèsent sur nos pratiques, sur les valeurs de la ruralité et sur l'impératif d'être unis et solidaire, que vous soyez individuel, association ou professionnel, soutenez la Coramuc en adhérant et ainsi renforcez votre représentativité.

Pour notre passion
Pour la cohésion sociale
Pour Nous
Pour TOUS.

Jean-Michel COUCHON